Normandie 2009

Vézelay

     cliquez sur les photos pour les agrandir                

Ce 19 mai,nous partons avec comme but la Normandie, mais avant d'en être là nous faisons notre premier arrêt à Vézelay, à une centaine de kilomètres de chez nous, donc proche et pourtant que nous n'avons jamais visité. C'est toujours les lieux à proximité que nous connaissons le moins. Nous allons réparer l'erreur.

              Vézelay haut lieu de pèlerinages est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1979 et située sur la route de saint Jacques de Compostelle à 15 kms d'Avallon et 45 kms d'Auxerre. La basilique placée sous la protection de Sainte Marie Madeleine dont les reliques y auraient été déposées vers 860 dans l'abbaye bénédictine située dans la plaine du coté de saint Père.L'édification de la basilique fut entreprise en 1096, la nef reconstruite en 1120 après un violent incendie, plus tard en ruines et restaurée en 1840. Saint bernard de Clairvaux y prècha la deuxième croisade en 1146 et la troisième ,partit de Vézelay en 1190 avec Richard coeur de lion et Philippe Auguste. Après cette visite et l'arrêt déjeuner,ne trouvant pas le parking camping car à mon gout ,nous poursuivons pour nous fixer pour la nuit dans un charmant village à Noyers sur serein à une dizaine de kilomêtres de Chablis (réputé pour ses vins).

Noyers sur Serein

                     Prononcez "Noyères" dans la vallée du Serein est une charmante cité médiévale Bourguignonne classée parmi les 100 plus beaux villages de France et qui le mérite bien .Si vous faites le détour, saura vous séduire comme elle m'a séduite. Vous y trouverez de belles demeures du XVè ,maisons à pans de bois du XVè et XVIè, les restes du chateau fort du XIè, les portes d'entrées de village fortifiées, les 19 tours subsistantes sur 23 , le cadran solaire de 1715 sur la façade de l'ancien collège, aujourd'hui école maternelle et primaire ainsi que le musée crée en 1876 et réaménagé en 1992 qui contient une importante collection d'art naïf parmi les plus importantes d'Europe.Quelques épisodes d'une famille formidable y sont également tournées en ce moment.

    Après cette courte visite nous nous installons pour la nuit au bord de la rivière et à coté du camping encore fermé à cette époque. Le village accueille les camping cars ,mais il n'y a pas d'aire officielle. Cela ne nous empêche pas de passer une nuit super calme dans un très bel environnement.   

la Picardie

              nous quittons Noyers sur serein en nous jurant d'y revenir pour quelques jours,mais en attendant nous continuons en passant par Tonnerre, saint Florentin et Esternay que nous atteignons vers midi.Le village est agréable,le parking camping cars bien aménagé et à deux pas du centre ville. Tellement bien que nous projetons de rester pour la nuit. Mais pendant le repas quelques jeunes viennent tourner autour du parking ,en moto, et pendant un bon moment, ce sont des pétarades infernales, ce qui nous décide à pousser plus loin. Dommage, avant le passage de ces quelques trublions, nous nous y trouvions bien ,mais on ne sait jamais, cela peut se reproduire le soir et c'est plus gênant .Ensuite Chateau Thierry, Soissons, Noyon, Montdidier et Conty le terminus. 350 kms dans la journée cela me suffit, après je n'apprécie plus , je m'énerve , et c'est comme cela que l'on fait des bêtises. Le parking est très bien avec tous les services et gratuit. Que demander de mieux. Le lendemain une raiderie (vide grenier chez nous) est prévue et  également une fête du cheval,de quoi nous occuper sainement.

Conty

              petite ville de 1700 habitants ,à 20 kms d'Amiens , comme  dans toutes les villes Picardes , les maisons sont construites en briques rouge, ce qui à mon avis leur donne un air triste les jours de mauvais temps .Par contre les picards ne sont pas tristes et surtout très accueillants et chaleureux. J'aurais bien aimé visiter Amiens mais pas en camping car,et une charmante dame rencontrée à la raiderie nous a même proposé de nous faire visiter la ville avec sa voiture, ce que nous avons refusé, nous ne voulons pas abuser de la gentillesse des gens, mais cela méritait d'être signalé.

            Conty est la ville du cheval et de l'attelage, un championnat du monde s'y est tenu en 2002, et un championnat du monde des chevaux de trait y est organisé en 2009. Pour les amateurs de pêche, 5 étangs et 2 rivières:la Selle et les Evoissons sont à disposition à l'ombre des peupliers,ou vous pouvez taquiner la truite, le brochet, la carpe ou la sandre. Pour les randonneurs  à pied, à cheval ou en VTT, le sentier de la coulée verte ancienne voie ferrée , est spécialement aménagée pour vous ,ou vous pouvez pique niquer sur des aires prévues à cet effet. Deux jours passés à Conty dans un cadre agréable, et bien occupés.

Mers les bains

              Notre étape suivante sera Mers les bains, 3450 habitants station balnéaire réputée,toujours dans le département de la Somme  à l'embouchure de la Bresle qui fait la limite entre la Picardie et la Normandie. Distante de trois kms par la route du Tréport, et de la ville d'Eu ,ces villes font partie d'une entitée géographique appelée les trois villes soeurs. Un pont sur la Bresle relie Mers les bains au Tréport , nous permet de nous rendre à pieds d'une ville à l'autre. nous choisissons pour passer la nuit le parking de Mers les bains situé en plein centre ville près d'une fête foraine. Cela ne nous inspire pas trop sur le moment, mais qui s'averera très calme la nuit. A 100m une superbe esplanade surélevée par rapport à la mer, noire de monde, une plage de galets et de sable à marée basse d'environ 1 km, de belles villas d'architecture verticale et colorées, en font une promenade agréable. Au bout de la plage une importante falaise de craie avec à  son sommet la statue de Notre Dame orientée vers la mer afin de protéger les marins et pêcheurs, et d'ou on a une  superbe vue sur le Tréport. Le soir nous allons visiter  la ville du Tréport et assister en direct à l'émission Thalassa de Georges Pernoud,et flaner au port avant d'aller au lit.

le Tréport

  Bien que séparé de Mers les bains  par l'embouchure de la Bresle, le Tréport est en Seine maritime et en Haute Normandie. Ville de 5700 habitants, est aussi un important port de pêche et une station balnéaire. Sa falaise de craie de 110m de haut est la plus haute d'Europe. Son église saint Jacques  date des XIVè et XVIè domine la ville .Une importante animation le soir en fait une ville ou il fait bon vivre.

  Le lendemain nous nous redirigeons vers Ault en Picardie ville distante seulement de 6 Kms  pour cause de fermeture du parking de Mers les bains            

Ault

     Village de 1910 habitants ,station balnéaire non classée mais pas moins charmante , possède aussi ses falaises de craie qui se terminent au niveau de la chapelle d'Onival sur mer.Par temps clair ,en face on aperçoit Berck sur mer ainsi que la baie de Somme. Du parking camping car on a vue sur les falaises et la mer . De quoi rester quelques jours, il fait beau,et donc nous en profitons pour nous rendre à Cayeux en vélo par les bords de mer. Promenade agréable qui nous permet de passer tranquillement dans la ville et d'admirer sa plage avec ses cabines colorées sur le chemin de planches. Au sud de l'embouchure, des pistes cyclables bien aménagées permettent de faire le tour de la baie de Somme pour les plus courageux et les plus entrainés. Nous ferons le tour, mais avec le camping car, le lendemain.

Saint Valery sur Somme

              Ville  de 2800 habitants située à l'estuaire de la Somme, port de plaisance et de pêche.Cette dernière activité a perdue de son importance dûe à l'ensablement de la baie ,ce qui oblige les pêcheurs à aller plus au large. Le petit train touristique de la baie de Somme circule de mars à décembre entre le Crotoy et Cayeux sur mer via Noyelles sur mer et saint Valery sur Somme, soit 27 kms.

              La baie de Somme s'étend sur 70 kms2 entre la pointe du Hourdel et la pointe de Saint Quentin en Tourmont. La Somme se jette dans la Manche à cet endroit .Le Marquenterre considéré comme un haut lieu ornithologique, est réputé par la présence de phoques (plus de 100 actuellement), mais aussi canards colverts, siffleurs, sarcelles, bécassines, aigrettes. Son climat océanique est souvent frais et humide mais n'empêche pas l'afflux de touristes.

            Le Crotoy, 2300 habitants, station balnéaire est une des principales villes de la baie ,et possède de nombreux établissements de bains, un casino depuis 1846 devenu aujourd'hui résidence de vacances. La famille Guerlain y est propriétaire de nombreuses terres et d'un manoir. Des écrivains s'y sont installés :Jules Verne, Colette, le peintre Toulouse Lautrec y effectua à la fin de sa vie de nombreux séjours.

           Nous poursuivons notre route en direction de Berck sur mer, lieu que j'ai connu lorsque j'avais 20 ans et n'en étant pas très loin , j'ai envie de revoir . Un pèlerinage en quelque sorte. Bien sûr je n'y reconnais pas grand chose .45 ans plus tard, Berck a beaucoup changé, moi aussi , me dit mon épouse. Quelle mauvaise langue .Enfin bref! donc Berck sur mer ,sur la côte d'opale est toujours station balnéaire et ville d'établissements thérapeuthiques .Ses principales activitées sportives sont les rencontres internationales de cerf volant aux environs de Pâques, et les 6 heures de chars à voiles en octobre ou le record mondial à 151 kms/h y fut effectué. N'ayant pas trouvé de parking camping cars à mon gout pour rester la nuit, nous déjeunons sur l'esplanade et ensuite nous redescendons jusqu'à Ault en passant par fort Mahon et Quend plage.     

                                                   

Haute Normandie

                    En quittant Ault, nous laissons la Picardie pour la haute Normandie. La pluie nous accompagne pour la journée. Nous  traversons saint Valéry en Caux, Dieppe et arrêt à Veules les roses vers midi ou nous décidons de rester pour la nuit. L'après midi entre deux averses nous visitons le village. Situé sur la côte d'albâtre, ce petit bourg très fleuri a la particularité d'être traversé par le plus petit fleuve côtier de France, la Veules long de 1195 m . Malheureusement, en raison des conditions méto , notre ballade sera de courte durée. Nous n'avons donc pas  apprécié ce village à sa juste valeur. Après une nuit très ventée et bien arrosée, nous continuons en direction de Fécamp . Il était prévu d'y rester au moins une nuit, le temps de la visite , mais vu l'étroitesse du parking camping car, ajouté à cela un camping cariste dégoutant qui se permet de vidanger ses eaux usées sur la route, et la pluie, le moral n'y est pas et nous repartons aussi vite  sans oublier de faire une photo du port , juste pour le souvenir. L'étape suivante sera Etretat que nous atteignons vers 13h sur un parking payant très bien, mais un peu éloigné du centre ville.

Etretat

 village de 1700 habitants toujours sur la côte d'albâtre en pays de Caux et au nord du Havre fût autrefois un modeste port de pêche , et aujourd'hui une station balnéaire de renom. Ses belles falaises de craie blanche de 90 m de haut sont moins élevées que celles du Tréport , et ses plages de galets gris font de cette cité un passage incontournable . Des peintres comme Gustave Courbet, Eugène Boudin, Claude Monet ont largement contribués à sa renommée. Gustave Flaubert et Guy de Maupassant ont été des fidèles de ces Lieux. Depuis le haut des falaises nous avons une vue magnifique sur le village, mais n'y verrons  malheureusement pas le coucher de soleil ce soir . Pour cela il faudra revenir.

Honfleur

Après Etretat notre objectif suivant est Honfleur. Le trajet est assez court, la traversée du Havre qui m'inquiétait un peu ,se passe très bien et nous nous retrouvons vite sur le pont de Normandie qui enjambe la Seine et relie le Havre à Honfleur en quelques dizaines de minutes . Un gain de temps considérable pour les habitants de la région qui se rendent au travail chaque jour. Ce pont à haubans de 2141,25m a été inauguré en 1995.Nous ne nous rendons pas directement à Honfleur sur le parking camping cars de 200 places, ce n'est pas notre idéal, nous lui préférons le petit parking bien entretenu et calme de dix emplacements,  juste après la sortie du pont, à la Rivière saint Sauveur charmant village ou nous sommes bien accueillis, et seulement à 3 kms d'Honfleur que nous visiterons l'après midi à pieds.

  Honfleur ville de 8100 habitants dans le Calvados en basse Normandie sur la rive sud dans l'estuaire de la Seine et en face du Havre. Son port pittoresque avec ses maisons aux façades d'ardoises et  l'église saint Catherine du XVè, qui a la particularité d'être en bois et de posséder deux nefs, la première construite au XVè à la fin de la guerre de cent ans, et la seconde au XVIè .Son autre particularité est qu'elle n'a pas de transept. Honfleur héberge également de nombreux artistes peintres, d'ateliers de peinture et de galeries d'art. En juin son animation est déja intense ,son port ,ses rues piétonnes et ses maisons originales en font une ville unique, pleine de charme,et s'il arrive que nous revenions dans la région nous ne manquerons pas de faire  une deuxième visite.

Le lendemain comme il fait beau nous repassons par Honfleur, mais cette fois en vélo et par la côte de grâce, nous pédalons jusqu'à Trouville , totalement différente mais qui vaut aussi le détour. Au retour nous avons le temps  de voir et d'admirer le Havre juste en face.

                               

Honfleur

Beuvron en Auge

  Nous laissons momentanément les bords de mer, pour nous rendre à Beuvron en Auge en passant par pont l'Evêque. nous ne sommes pas très éloignés de Honfleur ce qui fait que nous arrivons tôt à Beuvron en Auge , distant de 15 kms de Cabourg et de 30 kms de Caen et Lisieux. Ce village de 213 habitants ne ressemble en rien aux autres villages Normands. C'est encore un des plus beaux villages de France, très fleuri, avec ses halles du moyen age, ses maisons à colombages, son manoir du XVè, et ses cidreries à visiter. Le tour du village ne demande pas plus d'une heure, mais encore un endroit qu'il ne faut pas manquer quand on visite la région. Le lendemain nous allons rejoindre  les bords de mer sur la côte de nacre.

                                 

la côte de Nacre

                    De Beuvron en Auge nous rejoignons Hérouvillette puis Ouistreham ou nous commençons à rencontrer des convois militaires que nous aurons sur notre chemin jusqu'à Sainte Mère l'église. Nous nous trouvons sur la route des plages du débarquement justement la semaine ou Barak Obama et Nicolas Sarkozy doivent se rencontrer à Arromanches les bains pour fêter le soixante cinquième anniversaire du débarquement des forces alliées. Quelle agitation et quelle pagaille sur la route. Tous ces convois de camions, jeeps , motos, ne sont pas des militaires mais simplement des fans de matériel et de tenues militaires  qui chaque année viennent faire leur petite parade, avec femmes et enfants tous en tenue . Il n'y a pas que des Français, beaucoup de Néerlandais , Britanniques ,Américains, et même Italiens. Ils roulent en convois de 15 ou 20 à une moyenne de 25 kilomètres heure, ce qui ralentit beaucoup la circulation, et cela dans les deux sens ,du matin au soir. Cela génère d'autres problèmes, à savoir l'approvisionnement en carburant. Plusieurs stations sont déja à sec et les autres nous ne pouvons pas nous en approcher car elles sont occupées par des convois en attente de faire le plein. Les campings et parkings sont bondés, ce qui fait que nous traversons Courseulles sur mer, Arromanches, saint Laurent sur mer, sans pouvoir nous arrêter. Finalement nous trouverons refuge à Grandcamp Maisy, ou là, les convois ne font que passer, et sur le parking camping car à proximité de la route nous les entendrons passer jusqu'à fort tard dans la nuit. Demain pas question de revenir en arrière ,ce sera pire . Notre désir de faire les plages du débarquement ne sera qu'un rêve, il faudra revenir à un autre moment et surtout pas en début juin. Grandcamp Maisy, mis à part le parking très bien et très accueillant avec vue sur la mer ne me motive pas pour rester plusieurs jours , je trouve le village un peu triste malgré qu'il soit en bord de mer. Donc ,demain nous repartirons en oubliant Sword beach, Juno beach, Gold beach, Omaha beach et toutes les festivitées prévues. Il aurait certainement fallu arriver la semaine précédente ,s'installer sur un camping et ne plus en ressortir avant la fin des manifestations.

Sainte Mère l'église

           Après notre épisode manqué de la veille, nous faisons un arrêt à Isigny sur mer pour le réapprovisionnement en carburant et alimentation, nous traversons Carentan et ensuite arrêt à Sainte Mère l'église ou nous retrouvons toujours autant de véhicules militaires. Pour les plus fortunés ce sont de gros GMC avec remorques, gourmands en carburant, les moins riches avec des jeeps, des motos d'époque et pour les plus pauvres, à pieds avec tout le barda sur le dos. Le but de mon site est de raconter ce que je vois, je ne porterai donc pas de jugement sur ce comportement,  mais je suis tout simplement surpris. Je croyais que ces manifestations de pseudos militaires avaient lieu à cause du soixante cinquième anniversaire du débarquement, après renseignements pris auprès de la population locale, cela se renouvelle chaque année.

         Sainte Mère l'église  1611 habitants à 12 kms au nord de Carentan, ou de violents combats se sont déroulés en 1944,et ou un parachutiste Anglais, blessé, est resté accroché avec son parachute au clocher de l'église .Récupéré par les allemands il fut fait prisonnier, soigné, et s'évada quelques jours plus tard. John mac Steele était son nom ,mourut en 1969 d'un cancer et avait demandé à être enterré à Sainte Mère l'église mais pour des raisons que j'ignore cela ne fut pas possible . Aujourd'hui un mannequin avec son parachute est accroché au clocher de l'église pour rappeller l'évènement. Ce 6 juin 1944, 2200 hommes et 1800 véhicules ont débarqués à partir de 4h30 du matin sur la plage de la Madeleine plus connue sous le nom d'Utah beach sur la commune de Sainte Marie du Mont distante de 5 kms.

                                

Siouville la Hague

           La visite de Sainte Mère l'église terminée nous ne nous attardons pas et reprenons notre route en direction de la côte ouest . La pause déjeuner se fera à Bricquebec sur un parking très bien aménagé , au bord d'un plan d'eau ou les amateurs de pêche peuvent s'adonner à leur plaisir favori dans un cadre verdoyant et très calme . Je suis tenté de rester pour la nuit, mais finalement j'opte pour Siouville la Hague en bord de mer . Ce village dans la presqu'ile du Cotentin est une station balnéaire qui possède une immense plage de sable fin réputée pour la pratique du char à voile, du surf et de la planche à voile. Il possède également un centre de rééducation fonctionnelle .Le parking ou nous sommes autorisés à stationner se trouve près de la place des Tamaris et à 100 m de la plage. Le lendemain matin nous enfourchons les vélos pour visiter les environs, et nous empruntons une route qui nous conduit à Biville,  petit village de 533 habitants, ou près de l'église un sentier nous conduit au calvaire, et de là un panorama superbe s'offre à nous . Des dunes  à perte de vue, qui aux dire des habitants s'étendent sur une distance de 47 kms entre le nez de Jobourg et la pointe de Diélette, face aux iles Anglo-Normandes et en font les plus anciennes et les plus longues d'Europe. Des vents d'ouest assez forts à violents soufflent sur ces dunes. Plus de 140 espèces d'oiseaux y sont répertoriées . L'après midi nous nous déplaçons d'une quinzaine de kilomètres , en passant devant l'usine de retraitement des déchets nucléaires de la Hague,  pour finir à la pointe de Goury sur la commune d'Auderville ou nous passerons la nuit à 100m du port sur un parking ou sont déja installés quelques camping cars .  

la pointe de Goury Auderville

    En atteignant la pointe de Goury , nous sommes fascinés par ces paysages ayant des airs d'Irlande avec ses terrains séparés par de petits murets de pierres empilées les unes sur les autres et son tout petit port avec quelques barques amarrées nous donnent une impression de bout du monde. Son phare de 46m, construit sur le rocher appelé le gros du Raz et séparé du littoral par un canal de 800m de large sur la côte sauvage et dangereuse de la Hague. Sur ce bout du monde il n'y a que quatre ports : port Racine, Omonville, le Houguet et Goury. Face au port nous apercevons l'ile Aldenay et le Raz de Blanchard ou sont les plus forts courants d'Europe. Nous avons beaucoup de chance , le beau temps nous  suit depuis plusieurs jours ,et parait'il qu' à cet endroit , c'est assez rare selon l'aubergiste du village, qui nous conseille aussi quand nous repartirons  vers  Cherbourg , d'emprunter la D 45 qui longe la côte qui nous laissera un souvenir inoubliable et d'éviter la D 901 plus rapide certes, mais sans intérêt touristique . Nous écouterons ses conseils à notre départ le lendemain ,et nous ne le regretterons pas.

       Comme on nous l'avait conseillé la veille , nous nous engageons donc sur la petite D45 à la sortie d'Auderville pour arriver rapidement à Omonville la petite que les habitants de la Hague nomment saint Martin pour la différencier d'Omonville la Rogue un peu plus loin .Omonville la petite héberge un nombre important de résidences secondaires et a deux hotels . Ses ressources proviennent principalement de l'usine de retraitement de la Hague qui emploie 6000 personnes dans la région.

     Jacques Prévert y possédait une maison, aujourd'hui reconvertie en musée. Décédé le 11 avril 1977 , il repose dans le cimetière de la commune. En longeant toujours la côte, ,Omonville la Rogue, nous passons par le port Racine , Gréville, Urville- Nacqueville , sur une route tantôt surplombant la mer, tantôt ras la mer. Le paysage est grandiose, et on aimerait que cela se prolonge le plus longtemps possible. Ensuite Equeurdreville, la proche banlieue de Cherbourg, et Cherbourg ou nous nous dirigeons vers la cité de la mer ou se trouve le parking réservé aux camping cars.

                                               

Cherbourg-Octeville

              Ville de 40300 habitants au nord du Cotentin, est la fusion de 2 villes en 2000. Cherbourg possède la rade artificielle la plus grande au monde, commencée en 1783, achevée en 1853 et pourvue de 3 forts en 1860. Port plaisancier et port militaire de première importance grâce à Louis XVI et Napoléon Ier. Egalement pôle de constructions navales important. La cité de la mer, installée depuis 2003 dans une partie de l'ancienne gare transatlantique, est dédiée à l'exploration océanographique. La visite très intéressante nous permet d'y admirer des aquariums géants, des engins sous marins et le premier sous marin nucléaire le Redoutable construit à Cherbourg qui est entièrement visitable. D'extérieur nous avons le temps de le voir puisque le parking camping cars est situé juste à coté. Face à nous, l'entrée du port de plaisance nous permet le soir de voir tous les bateaux,voliers, qui entrent et sortent. Un bon moment de distraction.

 le lendemain toujours accompagnés du soleil qui ne nous a pas quitté depuis une semaine, et par les bords de mer nous allons visiter Barfleur.

Barffleur

              A l'extrémité Nord Est du Cotentin, Barfleur est un port de pêche et de plaisance. Ce port de caractère est certainement le plus pittoresque de la Manche. L'activité des pêcheurs est centrée sur les moules (la blonde de Barfleur),les homards ,crevettes, et la pêche au bar.

              Les maisons toutes bien alignées sont en pierre de taille (granit) construites entre le XVIIè et le XIXè. A la pointe de Barfleur s'élève le phare de Gatteville. L'église d'allure trapue avec sa tour carrée vaut la visite .223 années ont été nécessaires pour l'édifier. A voir aussi la maison de Julie Postel avec son escalier central en granit. Julie postel , enfant du pays née en 1756 , devenue en religion mère Marie Madeleine, fut canonisée en 1926. Egalement à voir  la cour sainte Catherine, maison médiévale, et le couvent des Augustins.

 De Barfleur nous repasserons par Bricquebec pour l'arrêt déjeuner, ensuite Portbail, Agon- Coutainville et la Pointe d'Agon pour le bivouac du soir.

la pointe d'Agon

              A 39 kms de saint Malo le chef lieu, dans la baie de la Sienne, la pointe d'Agon est une vaste étendue de sable au sud de Coutainville .  Sauvage, d'une exceptionnelle  beauté et d'une grande luminosité ce site est  protégé depuis 1989. Les camping caristes y sont tolérés à condition de respecter l'environnement. Il n'y a pas de parkings aménagés pour eux et donc pas de services. Si on veut rester quelques jours il faut se rendre sur un camping pour effectuer toutes les opérations sanitaires. Ce serait dommage de ne pas respecter les règles et de ne plus y être acceptés, d'autant plus que les stationnements en bord de mer sont de plus en plus rares et que le département de la Manche est encore pour nous autres voyageurs un endroit privilégié. Le soir vous aurez certainement la visite de pêcheurs qui vous proposerons principalement leurs araignées de mer et des poissons tout juste pêchés.

       A la tombée de la nuit ,en face, on voit Granville tout éclairé, ce qui nous donne l'impression d'être moins seuls . Le phare de la pointe d'Agon inauguré en 1856 remplace le fort construit en 1757 et démoli à partir de 1776. Au pied du phare le monument Fernand Lechanteur qui fut le défenseur et l'historien de la langue Normande. A voir aussi le vieux Coutainville, l'église et les villas de bord de mer.          

Villedieu les Poêles

              Nous repartons  par Tourville sur Sienne, Coutances, Gavray et arrêt à Villedieu les poêles vers midi. Le ciel commence  à s'assombrir. Il fallait bien que cela arrive, mais nous pouvons quand même visiter la ville, qui est charmante. Il aurait été dommage de ne pas s'y arrêter. Cette ville classée ville métiers et arts, qui à elle seule possède son musée de la poêlerie, musée de la dentelle, atelier de cuivre, atelier de l'étain, fonderie de cloches et musée du meuble Normand. Ses habitants se nomment les Sourdins (à savoir). Cité médiévale avec ses maisons construites dans le granit, son église en granit rose entourée de petites ruelles et de ses nombreux magasins d'artisanat en font une ville agréable à visiter et pourquoi pas y faire quelques achats, ce que nous n'avons pas manqué de faire. Après le déjeuner, nous continuons notre route en direction d'Avranches ,ou l'on peut déja apercevoir le Mont Saint Michel, et cette fois la pluie est de la partie, nous allons donc pour la deuxième fois (voir Bretagne 2007) revenir sur le même parking au Mont Saint Michel avec un temps pourri comme deux ans auparavant . Décidément l'histoire se répète

                                                                             

                                                      

le Mont Saint Michel

              Nous arrivons au terme de notre voyage en Normandie  que nous clôturons par la visite du Mont Saint Michel comme nous l'avons fait il y a deux ans, et dans les mêmes conditions climatiques. Nous sommes maudits. Mais cela fait toujours plaisir de revoir ce que l'on a aimé.

             Le Mont Saint Michel est un ilôt rocheux granitique qui s'élève dans une grande plaine sablonneuse à l'embouchure du fleuve Couesnon. La partie essentielle du rocher est couverte par l'abbaye.  A partir de 709 un sanctuaire fut construit en l'honneur de l'archange Saint Michel .Une statue au sommet de l'église ,sur la flêche à 170 m de haut ,  représente l'archange terrassant le dragon. Deuxième site le plus visité en France avec plus de trois millions de visiteurs chaque année, est depuis 1979 classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. La commune est peuplée de 42 habitants. Les fraternités monastiques de Jérusalem présentes depuis 2001, ont peu à peu remplacés les Bénédictains qui ont désertés les lieux à partir de 1979. En 867 avec le traité de Compiègne, le Mont Saint Michel devint Breton. Il faudra attendre jusqu'en 1009 pour qu'il redevienne Normand. D'après une légende, le fleuve Couesnon lors d'une de ses fréquentes divagations aurait quitté son lit à l'est pour déboucher à l'ouest, faisant donc passer le Mont en Normandie.

Mont Saint Michel

Mont Saint Michel

le retour

              Après nos deux jours passés au Mont Saint Michel , sans espoir de voir le soleil et même les grandes marées, nous reprenons le chemin du retour, avec comme arrêt nocturne Saint Denis les ponts, charmant village d'Eure et Loir, ou grace à l'initiative des commerçants un parking très bien aménagé nous attend ,au bord du Loir et à côté de l'église. Dans la région Centre entre la Beauce et le Perche, à quelques kilomètres de Chateaudun, ce village a la particularité d'avoir le Loir qui se partage en deux parties, d'ou les deux ponts, pour se rejoindre quelques kilomètres plus loin. La nuit fut assez calme malgré les cloches de l'église qui nous sonnent toutes les heures . Le lendemain quelques rayons de soleil viennent nous narguer pour nous faire regretter de rentrer à la maison, mais comme on dit :il faut bien rentrer pour pouvoir repartir vers d'autres horizons. Malgré quelques désagréments dus aux caprices du temps, encore une fois nous rentrons  enchantés de notre voyage , et en affirmant "que la France est belle!"

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/11/2013