Luberon 2011

cliquez sur les photos pour les agrandir

En ce mois d'avril ensoleillé et doux,l'envie d'escapade est plus forte que tout,d'autant qu'il ne faut pas nous le dire deux fois, c'est décidé nous repartons en direction des Alpes de haute Provence et du Lubéron, région que nous connaissons mais que nous ne nous lassons pas de revoir, ou il y a toujours quelque chose qui nous a échappé et qui justifie notre énième passage. Cette fois pour changer de la nationale 7 qui à force de l'emprunter devient lassante, nous descendons par Bourg en Bresse, la nationale 75 très agréable,vallonnée et assez verte. Ambérieu en Bugey, Morestel, les Abrets et le lac de Paladru à proximité, puis Voiron ou la traversée est un peu délicate, ensuite une partie de l'A48 et A 480 pour éviter Grenoble et sortie à Vif sur la RN 75 pour rejoindre  notre premier arrêt prévu à Tréffort au bord du lac de Monteynard-Avignonet que nous ne connaissions pas. Cela nous a tellement plu que nous y avons passés deux nuits. Site superbe,calme, apprécié des Surfeurs. Cela nous a permis de faire de belles randonnées à pieds jusqu'aux passerelles qui traversent le lac. Nous aimons prendre le temps de vivre et d'apprécier l'instant présent

Lurs

Après deux jours de calme, nous continuons notre route en direction du col de la croix haute(1176m) nous rappelant des paysages d'Autriche, puis Serres, arrêt à Sisteron pour le ravitaillement,et direction Manosque par la N 96 avec un détour par Lurs que nous connaissons depuis quelques années, ou nous aimons y faire un petit séjour à chaque fois que nous passons dans le coin et ou nous retrouvons notre copain Jean Claude et son chien Hugo avec qui nous avons sympathisés lors de notre premier passage en 2008.
 Lurs dans le département des Alpes de haute Provence à 12 kms de Forqualquier et de Manosque, est un charmant village de 320 habitants ou on y accède par une agréable route à travers les collines du Lubéron perché à 628m au dessus de la vallée de la Durance. Une vue à 360°vous permet d'admirer par temps clair les sommets enneigés des Alpes du sud, le plateau de Valensole, la montagne de Lure, les dômes de saint Michel l'observatoire et le mythique Ventoux. En arrivant , le beffroi de l'horloge fait office de porte d'entrée du village. Vous découvrirez de nombreuses petites ruelles bordées de chaque coté par de belles maisons de pierres, de jardins et terrasses ombragées. Au sud du village, le château qui accueillit autrefois les princes de Sisteron est aujourd'hui devenu propriété privée. Du château, une allée verdoyante ornée de 15 oratoires, nommée allée des évêques nous conduit à la chapelle ND de Vie.

Pour les historiens la fondation de Lurs remonterait à Charlemagne. Au début duIXè siècle les évèques de Sisteron charmés par la beauté du site construisirent leur résidence d'été ainsi qu'un séminaire, transformé par la suite en hotel de luxe pour accueillir les touristes et fermé récemment pour cause de crise économique.

Gréoux les bains

Notre étape suivante nous mène à Gréoux les bains ou nous devons rejoindre des amis Savoyards qui viennent en cure chaque année. Comme d'habitude nous allons nous garer sur l'aire de camping-car ou pour une fois nous trouvons une place sans trop manoeuvrer. Nous y resterons trois jours en bénéficiant  d'un soleil généreux ,ce qui ne nous était pas encore arrivé ici.

Ceci dit, Gréoux les bains est une ville pleine de charme entourée de champs de lavande, de thym et de romarin. Située sur le cours du Verdon et confluent de la Durance, elle culmine à 400m d'altitude. Le centre ville construit sur une butte et dont les maisons se trouvent uniquement sur le versant sud . Dominant la ville, le château dit des templiers, mais ne leur ayant jamais appartenu, classé aux monuments historiques depuis 1840 et restauré depuis. Les comtes de Provence en furent les propriétaires vers 1248, ensuite les hospitaliers de saint Jean de Jérusalem (ordre de Malte), puis acheté par la commune au début des années 1980.

Les thermes troglodytiques connus depuis le 1er siècle de notre ère au temps des romains, puis tombés dans l'oubli et relancés au XVIIè siècle. Pauline Borghèse soeur de Napoléon y séjourna quelques fois. Ce n'est qu'en 1962,la chaine thermale du soleil reprit ces lieux et reconstruisit les thermes à leur emplacement primitif.

Moustiers sainte Marie

Après la visite aux amis,visite culturelle à Moustiers sainte Marie. classé parmi les plus beaux villages de France,nous ne pouvons manquer ce village qui traverse le plateau de Valensole et de ses routes bordées de champs de lavande. Connue dans le monde entier pour sa faïence fine aux décors uniques. Entre deux escarpements rocheux une étoile surplombe le village. De nombreuses légendes courent sur l'origine de l'étoile mais aucune n'est authentifiée à ce jour. Onze chutes recensées au cours de son histoire. L'étoile que nous contemplons aujourd'hui date de 1957. En 1995 elle est dorée à l'or fin. Sa taille  a varié de 30 à 180 cm. Actuellement la chaine longue de 135m pèse 150 kilos et l'étoile mesure 1,25m.

La chapelle N.D de beauvoir sera au fil des siècles un lieu de pèlerinages important. Au XIIIè on accourt pour bénéficier des miracles et au XVIIè on y vient faire ressuciter les enfants morts nés le temps de leur baptème. A quelques kilomètres de là, les gorges du Verdon et le lac de sainte Croix sur Verdon.

Le Verdon prend sa source près du col d'Allos, les gorges longues de 50kms s'étirent de Castellane au lac de sainte Croix et atteignent par endroits 700m de profondeur. Le lac est un lac artificiel mis en projet en 1908 par Georges Clémenceau, sa mise en oeuvre décidée en 1968 mais finalement crée en 1973 suite à la construction du barrage qui alimente en électricité les villes situées à proximité et joue un rôle touristique important. Baignade,pédalo,canoë Kayak attirent de nombreux amateurs.

Cette visite faite nous reprenons la route de Vinon sur Verdon, passons devant le centre de Cadarache,St Paul lès Durance et traversons le pont Mirabeau pour nous rendre à Cucuron. La particularité de cette route est qu'en l'espace d'une dizaine de kilomètres et une heure environ nous passons des Alpes de Hte Provence au Var puis aux bouches du Rhône et au  Vaucluse. Allez comprendre le tracé des départements.

Cucuron- Lourmarin

Nous voici donc sur la route de Cucuron, magifique village de 1820 habitants au pied de la montagne du Lubéron à 28 kms d'Apt. On peut y admirer une végétation débordante de couleurs et d'odeurs. C'est le pays des écrivains Henri Bosco,  Daudet  , Jean Giono et du peintre Paul Cézanne. On y produit les vins des côtes du Lubéron, des cerises ,melons et olives. Malheureusement nous n'arrivons pas à trouver un stationnement,la visite sera de courte durée et nous nous dirigeons vers Lourmarin distant de quelques kilomètres ou là, nous aurons plus de chance.

Lourmarin, 1127 habitants est également classé parmi les plus beaux villages de France au milieu de vignes, oliviers et amandiers. Le village possède un château du XVè et XVIè siècle. Ses appartements sont richement meublés, mais seule une partie du château est ouverte au public. Henri Bosco(1888-1976) et Albert Camus (1913-1960) y sont enterrés. Après avoir flanés dans les rues du village, nous continuons en direction de Bonnieux

Lourmarin

Bonnieux- Lacoste

A quelques kilomètres de Lourmarin et 12 kms d'Apt, Bonnieux village de 1436 habitants perché à 425m d'altitude,dont on aperçoit au loin le clocher de l'église, est également un incontournable de la région. Ses magnifiques résidences des XVIè, XVIIè et XVIIIè siècles rappelent que Bonnieux fut une ville prospère à l'époque ou la région appartenait aux papes. En grimpant les 86 marches qui conduisent à la vieille église nous découvrons un panorama superbe sur les monts du Vaucluse,sur les villages de Lacoste, Gordes et Roussillon.

 Lacoste, 417 habitants perché sur une colline, fait face à Bonnieux. Célèbre pour son château qui fut la résidence du marquis de Sade, quand en 1771 il s'y réfugia pour fuir Paris et ses scandales dûs à ses écrits érotiques et ses moeurs légères. Ce château appartenait à son grand père et est aujourd'hui la propriété du couturier Pierre Cardin qui le restaure. Vous emprunterez de petites ruelles pavées , qui montent, descendent et serpentent ,bordées de belles maisons anciennes en pierre de taille soigneusement restaurées, ornées de plantes et de fleurs. Village de caractère, plein de charme et chargé d'histoire. Vous quitterez les lieux à regrets.

Bonnieux

Lacoste

Ménerbes

Classé aussi parmi les plus beaux villages de France, au sommet d'une colline, ce village d'environ 1000 habitants est celui qui m'a le plus séduit,bien que le choix soit difficile. Un parking ombragé à l'entrée du village est obligatoire pour tous les visiteurs. Les camping-caristes peuvent y passer la nuit sans problèmes,dans un environnement agréable et calme . A l'époque des guerres de religion, Ménerbes fut un bastion du mouvement protestant. On peut admirer la citadelle datant du XIIIè au XVIIè siècle. Des fouilles ont permis de retrouver des vestiges de villas et d'un cimetière d'époque Romaine. Picasso y possédait une résidence, actuellement de nombreux artistes possèdent également une résidence autour du village. Le musée du bouchon est aussi à visiter. Après cette visite nous retournons vers Apt, puis Rustrel pour visiter le colorado Provençal. 

Rustrel le colorado provençal

Village de 695 habitants à 416m d'altitude au pied du plateau d'Albion ,dominé par un château du XVIIè siècle reconverti en mairie et en gîte d'étape est célèbre pour ses anciennes carrières d'ocre qui s'étendent sur plus de 30 hectares. Plus de 20 teintes d'ocre sont répertoriées allant du jaune pâle au rouge vif contrastant avec le bleu du ciel et le vert des arbres. Paysages extraordinaires que l'on nomme "le colorado Provençal". L'entrée payante comprend la visite du site et le parking ou les camping-caristes peuvent y passer la nuit. Ces anciennes carrières d'ocre dont la production a culminée jusqu'à 4000 tonnes par an fut stoppée en 1992. Plus à l'ouest, à 11 kms d'Apt, Roussillon, 1190 habitants, comme tous les villages voisins est classé parmi les plus beaux villages de France et possède comme à Rustrel  d'impressionnantes carrières à ciel ouvert. Magnifique village avec ses maisons teintées de différentes nuances par les ocres offrent aux visiteurs un spectacle inoubliable. Il a séduit de nombreux artistes tels que Jean Cocteau, Bernard Buffet et..c. Pour une modique somme , n'hésitez pas à faire la randonnée du sentier des ocres et de ses falaises.

Gordes

20 kilomètres plus à l'ouest nous arrivons à Gordes village de 2127 habitants à 373m d'altitude ,lieu de résidences secondaires du show biz et des hommes politiques dont à une époque un certain  François M... Le château fort  médiéval et renaissance au sommet du village abrite la mairie et le musée Pol Mara peintre Flamand contemporain. De nombreuses grottes, caves voutées sous le village et portes anciennes sont à découvrir . 2 kms plus bas, le village des Bories, cabanes en pierres de lauzes plates réalisées sans mortier jusqu'à la toiture, utilisées autrefois par les bergers et chasseurs ,dont l'origine de ces cabanes remonte à l'age de bronze ,les plus récentes datant du XVIIIè siècle. On ne peut y accéder en camping-car, mais un grand parking est prévu à cet effet. La petite route étroite que l'on emprunte à pieds conduit aux Bories en 10 mn soit 1,5 kms.

A Gordes, en prenant la direction de Vénasque, par une superbe route de montagne nous rejoignons au fond d'un vallon l'abbaye de Sénanque fondée en 1148 par des moines Cistérciens qui produisent du miel et des essences de lavande. L'abbaye est ouverte aux visiteurs , malheureusement  pour nous, nous n'aurons droit qu'aux extérieurs, le monastère étant fermé ce jour de vendredi saint. Pas de chance, ce sera pour une prochaine fois.

les bories

Abbaye de Sénanque

Fontaine de vaucluse

Notre étape suivante nous mène à Fontaine de Vaucluse, site exceptionnel et enchanteur situé au fond d'une gorge, au pied d'une imposante falaise. A quelques centaines de mètres du village la Sorgue y prend sa source. Avant l'Isle sur la Sorgue la rivière se divise en deux bras, ce qui donne à la ville un air de petite Venise. La Sorgue poursuit son chemin sur une trentaine de kilomètres pour se jeter dans l'Ouvèze.

A Fontaine de Vaucluse, la fabrication du papier a été une activité importante jusqu'au milieu du XXè siècle. Actuellement on visite le moulin à papier dans la galerie Vallis Clausa ou l'on fabrique toujours le papier comme au XVè siècle. La fontaine, 630 millions de m3 par an est la première en France et l'une des plus importantes en Europe par son volume d'eau écoulée. Ses eaux proviennent de l'infiltration des eaux de pluies, de la fonte des neiges du Ventoux, des monts du Vaucluse et de la montagne de Lure. De nombreux écrivains et poêtes ont admirés la beauté de ce site : Pétrarque plus récemment Chateaubriand et Frédéric Mistral. Le parking camping-cars à l'entrée du village, en bord de Sorgue,très bien aménagé permet un séjour agréable et reposant.

Fontaine de vaucluse

Pernes les fontaines

Après quelques courses à l'Isle sur la Sorgue, ville que nous connaissons pour y être passés plusieurs fois sans jamais prendre le temps de visiter,visite que nous remettons toujours à plus tard et sans raison particulière,nous prenons la route de Pernes les fontaines pour un arrêt déjeuner sur un parking pour camping-cars dans un cadre verdoyant et agréable. Pour la nuit, je ne sais pas ce qu'il vaut, car il est au bord de la route de Mazan. Nous profitons de cette pause pour admirer un peu la ville, car là aussi nous y sommes déjà passés sans s'arrêter. Pourtant c'est une ville qui mérite le détour.

Pernes les fontaines ville de 10703 habitants au sud du mont Ventoux entre Carpentras et l'Isle sur la Sorgue a un passé Gallo-Romain. 40 fontaines, 13 chapelles, plusieurs portes dont la porte saint Michel et la porte Notre Dame ou  la Nesque coule au pied, la tour de l'horloge et le donjon du XIIè siècle érigé par les comtes de Toulouse, l'église des Augustins désaffectée et transformée en centre culturel, l'église N.D de Nazareth, de nombreux hotels particuliers datant entre les XVIè et XVIIIè siècles. De quoi s'occuper un bon moment et enrichir ses connaissances.

Ensuite arrêt dans un camping à Mormoiron pour quelques moments en famille dans leur mobilhome.

Pernes les fontaines

La journée en famille passée, nous reprenons notre baton de pèlerin pour nous rendre à Bédoin charmant village au pied du mont Ventoux(1912m). Un parking pour camping-cars calme et agréable permet aux cyclistes  d'y faire étape pour les 20kms d'ascencion de ce col mythique.Pour les autres, le marché Provençal du lundi matin est à ne pas manquer. Nous poursuivons vers Malaucène puis Vaison la romaine ou nous y ferons un bref passage. A voir également le marché du mardi matin qui vaut celui de Bédoin. La ville de 5986 habitants est traversée par l'Ouvèze cours d'eau de faible débit qui peut s'avérer dangereux comme en 1992. Sur la rive droite, le site  de l'ancienne colonie Romaine et la partie contemporaine de Vaison. Sur la rive gauche, la ville haute dont les origines remontent au XIIIè siècle. Nous poursuivons en direction de Visan et la Beaume de Transit en Drôme Provençale ou nous visiterons le village miniature. Ce village ou plutôt ses villages miniatures se trouvent sur la propriété d'un Monsieur ,qui, au lieu de cultiver son jardin,emploie son temps libre à reconstituer des villages Provençaux en miniature. Certaines de ses oeuvres lui ont demandées plus de deux ans de  travail. Travail d'artiste, demandant beaucoup de patience,mais quel résultat. Tout y est soigné dans le moindre détail. Si vous lui rendez visite cela ne vous laissera pas indifférents. Pour finir la journée un arrêt chez un"France passion" à Visan ,le domaine des Lauribert, accueil chaleureux, dégustation de bons vins sur une aire aménagée par eux, digne des meilleures aires de camping-cars.

la Baume de Transit

Retour

Le voyage tire à sa fin, nous quittons Visan et nos charmants hôtes pour reprendre la route de Nyons, la D94 magnifique route qui longe la rivière l'Eygues, puis Rémuzat, Rosans et Serres ou nous reprenons la D1075 que nous avons pris en descendant, deuxième arrêt pour la nuit au lac de Monteynard-Avignonet,et le lendemain, Grenoble, Bourg en Bresse, Tournus,Chalon sur Saône et la maison. Encore une sortie qui nous laisse une envie de repartir le plus vite possible,mais il faut bien de temps en temps vivre un peu chez soi.

     La conclusion que nous tirons de ce voyage est que la France est belle, que nous ne cessons de l'apprécier,et qu'il reste encore beaucoup à faire et à voir.

 Pour plus d'informations voir le site: http://luberon.fr

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Commentaires (1)

1. yves 31/05/2011

super la ballade,dans le lubéron,en plus en pleine saison du melon, à Cucuron , c'est la capitale, mais nous, nous n'en manquons pas non plus ici
à bientot en bourgogne

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/02/2015