ile d'Elbe 2005

carte de l'ile d'Elbe

ile-d-Elbe-

le 12 octobre 2005

Il y a peu de temps que nous avons fait l'acquisition d'un camping car et il nous tarde de nous en servir. Nous décidons de nous rendre sur l'ile d'Elbe. Pourquoi cette destination? Pas la moindre idée. Nous partons sans aucune préparation,aucun renseignement. Les voyages improvisés ne sont pas forcément les plus mauvais. Passés le tunnel du mont blanc direction Ivréa par la route .Après l'arrêt déjeuner nous reprenons l'autoroute vers Allessandria, Génova, Livorno. La fatigue commence à se faire sentir et il tombe des cordes depuis un bon moment, nous trouvons un camping ou il ne reste que quelques places, étonnant vu que nous sommes en fin de saison.Nous n'avons pas le choix ,on reste. Le lendemain nous repartons sous un beau soleil. Que la Toscane a de belles couleurs en automne. Une heure plus tard nous arrivons à Piombino. Pas de problèmes pour trouver le quai d'embarquement et les guichets pour l'achat des billets. A la billetterie les employées sont étonnées d'entendre parler Français. Elles nous expliquent que l'ile d'Elbe n'est pas la destination des Français et on s'en rendra compte par la suite. Essentiellement des Suisses alémaniques, Allemands et Néerlandais. Un quart d'heure après l'achat des billets nous sommes déjà sur le ferry. On nous entasse comme des sardines. Interdiction de rester dans le camping-car pendant le trajet,il faut monter sur le pont. Ce n'est pas plus mal. A peine partis que l'on aperçoit déjà l'ile et une heure plus tard nous débarquons. Je précise que l'été cela ne va pas aussi vite.En octobre c'est la période creuse, et cerise sur le gâteau il fait aussi beau que chez nous en juillet-aôut. Tout pour plaire , que des avantages.

Le débarquement

Il est midi ce 13 octobre lorque nous débarquons à Portoferraio le chef lieu de l'ile. Notre première impression est assez bonne, je crois que cela va nous plaire. Maintenant  que fait'on? A droite ou à gauche? Au hasard, à droite. Premier parking à la sortie de la ville nous en profitons pour faire la pause déjeuner et réfléchir à la suite du parcours. Ensuite nous reprenons notre route jusqu'à Capolivéri, village haut perché avec un point de vue formidable. Par beau temps ,  ce qui est le cas aujourd'hui on aperçoit au loin l'ile de Monte Cristo qui ne se visite pas puisqu'elle est privée. Une petite route à pic et étroite descend vers la plage , nous la prenons, on trouvera peut être une place en bord de mer pour bivouaquer. Arrivés en bas, panique! un minuscule parking pour 3 voitures,dont 2places sont déjà occupées. impossible de faire une marche arrière , la pente est trop raide, il ne reste plus que le demi tour. Alors là, je suis mal. Au bout de 20 mn de manoeuvres, je suis dans le bon sens en espérant ne pas croiser un autre véhicule. Ouf  ça y est, on est sorti de la galère. Nous avons étés pris une fois, je ne retenterai pas cette expérience vers une autre plage. Décision prise,cherchons un camping. Ce sera vite fait en redescendant de Capolivéri et en direction du chef lieu, nous en trouvons un superbe au bord de mer (camping Europa) pas très cher(18 euros)électricité comprise.Il est loin d'être complet, la propriétaire est sympathique et parle un peu Français. Nous nous y trouverons tellement bien que nous resterons 10 jours.

Portoferraio

Ces 10 jours passés au camping nous ont permis de ne pas sortir le camping-car et faire l'ile en vélo. C'est une ile très montagneuse que l'on surnomme la petite Corse. D'ailleurs nous n'en sommes pas très loin. Chaque semaine des ferrys partent pour l'ile de beauté et pour la Sardaigne à partir de Portoferraio et Porto Azzuro.

 Il fait encore très chaud pour la saison et nous sommes dévorés par les moustiques, il sont plus virulents que chez nous et n'ont pas l'habitude de manger" du Français", donc ils se régalent sachant que cela ne va pas durer. Pour nous les nuits sont des séances de grattage ,et en plus je me suis frotté contre une herbe (herbe de pana) qui donne de gros boutons et démangent encore plus que les moustiques. Tout ne peut pas être parfait.

Napoléon y possédait 2 résidences une d'été à San Martino et l'autre d'hiver à Portoferraio, toutes aussi belles l'une et l'autre. D'autres randonnées nous mènent au sud vers la baie de Marina di Campo, au nord vers Rio Marina perché dans la montagne avec vue sur la mer. Les 2 derniers jours  qu'il nous restent nous les passerons à Porto Azzuro à 10mn du centre du village. Le dernier jour pour finir le séjour nous nous offrons en bord de mer un petit repas en amoureux.

le 26 octobre au matin nous réembarquons pour Piombino, ensuite l'autoroute jusqu'à Pise que nous avions vu il y a 25 ans. Le camping proche de la tour étant fermé nous retournons à Marina di Pisa sur un parking camping -car en attendant la visite du lendemain

Portoferraio résidence de Napoléon

Pise

Nous arrivons à Marina di Pisa à la tombée de la nuit. Le gardien du parking est toujours là. Il nous apprend que nous pouvons nous rendre à Pise par le bus et qu'il ya des navettes toutes les demie heures jusqu'à tard le soir. Nous optons pour cette solution cela évitera bien des désagréments.

 Le lendemain nous prenons donc le bus qui nous conduit à la gare routière de Pise distante de 500m de la "torre pendente"(la tour penchée). Il y a pourtant des lustres que nous sommes venus, on a l'impression que c'était hier. Il nous semble que la tour est moins penchée qu'autrefois, ce qui n'est pas notre cas. A midi déjeuner à la terrasse d'un petit resto typique, ou nous assistons à un défilé de chanteurs en tous genres,qui ,après leur tour de chant passent aux tables faire la quête. Nous donnons notre obole une fois, tant pis pour les autres sinon cela risque de nous coûter plus cher que le repas. L'après midi nous trainons dans les rues bondées de monde à la recherche d'un petit souvenir de notre passage. Le soir retour au parking pour une deuxième nuit à Marina di Pisa.

Le retour

      Le 28 octobre au matin, nous levons le camp pour reprendre le chemin de la maison. Avant de partir je constate que mon porte vélo a un problème . Les vis de fixation ont l'air de ne pas bien tenir,pourvu que cela nous emmène au bout du voyage.. Nous reprenons l'autoroute via Livorno, la Spézia, Génova, Alessandria et Aoste. A Courmayeur nous quittons l'autoroute, il était temps, le porte vélo cède avec les vélos sur la route. Heureusement qu'il n'y avait personne  derrière moi à ce moment là. Après ce petit incident nous reprenons la direction du tunnel du mont blanc et vers 18 heures nous sommes à la maison. Notre séjour aura duré 16 jours.

lien vers notre camping:

 


   http://www.elbacampingeuropa.it/camping_ile_elbe/camping_elbe_arriver.html


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/11/2013