Noël en Camargue 2012

23 décembre 2012

Nous ne sommes jamais partis en camping car à cette époque de l'année, mais vu le mois de décembre morose et triste , nous décidons de descendre vers le sud à la recherche du soleil pour doper le moral qui est de la couleur du temps.

La destination est choisie, ce sera les saintes Maries de la Mer, que nous  connaissons de nom, mais ou nous ne sommes jamais allés. Le départ est fixé au 23 décembre, et justement ce jour là, un beau soleil nous accompagnera tout au long de cette journée.

Après un ralentissement sous le tunnel de Fourvière, nous sortons de l'autoroute au péage de Roussillon pour continuer sur la nationale 7 jusqu'à Gervans ou se trouve un parking camping cars .Nous en ferons notre pause déjeuner. Gervans est un charmant village ou 3 camping cars peuvent stationner pour la nuit sans aucun problème. Nous poursuivons notre route en direction de la Coucourde pour passer la nuit sur un camping que nous connaissons pour y avoir fait un arrêt en 2006. A part les propriétaires, rien n'a changé, aucun aménagement, pas très reluisant, bruyant la nuit, dû à la proximité de la RN7 et en face de l'autre côté du rhône la centrale nucléaire avec ses 4 tours qui fument.Quand le vent est défavorable les fumées se rabattent sur le camping. Il se fait tard, nous sommes fatigués, pas le moment de faire les difficiles.C'est juste bon pour une nuit.

les saintes Maries de la mer

24 Décembre

Le lendemain de bonne heure nous quittons le camping pour reprendre la nationale 7 jusqu'à l'entrée de Montélimar, pour nous diriger vers le Teil et la nationale 86 en direction de Bagnols sur cèze, Remoulins, Tarascon, Beaucaire, Bellegarde,saint Gilles, la départementale 570 et en fin de matinée le camping de la brise aux saintes Maries de la mer.Nous ne sommes pas des adeptes du camping, mais à cette saison il est préférable si l'on veut regarder un peu la télévision et se chauffer convenablement. Dès que nous sommes installés sur le camping je m'aperçois que mon chauffage est en panne. Cela commence bien. Heureusement que nous avons un radiateur  électrique et qu'il ne fait pas très froid. Deux parkings camping cars, le premier à l'entrée de la ville, l'autre en bord de mer d'une capacité d'une centaine de places chacun pour 9,50 euros sans électricité. Les deux sont calmes mais un peu cher pour être entassés.Après l'installation, un petit tour en ville pour faire les derniers achats avant le réveillon.

Les saintes Maries de la mer

Les saintes Maries de la mer ou dans la langue Mistralienne li santi Marias de la mar est une commune très étendue à 1 km de l'embouchure du petit rhône à 38 kms d'Arles la capitale de la camargue d'ou elle est reliée par la D570. Ses habitants au nombre de 2500 se nomment les Saintois. La ville est entourée de terres alluviales, d'étangs et de marais. Construite autour de son église des XIè et XIIè siècles qui abrite la crypte de sainte Sarah patronne des gens du voyage et des gitans, et les reliques de Marie Jacobé et Marie Salomé. Chaque année, plus de 10000 gitans viennent de toute l'Europe les 24 et25 mai vénérer leur sainte Sarah la vierge noire (ou Sarah la kali) qui était la servante des 2 autres saintes. Son culte est attesté depuis le XVè siècle.Ils viennent également  baptiser leurs enfants selon le rite catholique. Les pèlerinages des autres saintes ont lieu en octobre et décembre.

 Les arènes construites vers 1930 servent à de nombreux jeux taurins,corridas et courses camarguaises. Ces courses  ou jeux ou l'on accroche des cocardes aux cornes et aux fronts des taureaux(castrés)  que des raseteurs doivent enlever à l'aide d'un crochet pour obtenir des points et des primes. Dans ces jeux il n'y a pas de mise à mort des taureaux.

          Pendant les fêtes de fin d'année, de nombreuses animations dans la tradition camarguaise sont proposées aux touristes. L'abrivado désigne un lacher de taureaux emmenés à travers la ville par des gardians ( cavaliers camarguais) portant des flambeaux à la tombée de la nuit. Le 31 décembre à 19heures a lieu l'embrasement de la mairie, superbe feu d'artifice suvi par des milliers de personnes. Beaucoup d'animations pour les enfants dans les rues de la ville . Les Saintois savent recevoir. Nous pensions être seuls  cette semaine entre Noël et le jour de l'an, ce n'a pas été le cas. Nous avons bénéficié d'un temps superbe ou l'on a même pu manger dehors.Quel contraste avec notre région. Chaque jour nous avons pu faire notre ballade en vélo, promenades en bord de mer, que de bons moments. Le réveillon du jour de l'an passé dans la joie et la bonne humeur, il va falloir penser à rentrer retrouver notre grisaille quotidienne. Toutes les bonnes choses ont une fin.

Aigues mortes

Nous quittons à regrets notre camping. Aigues mortes est sur le chemin du retour, nous ferons donc un arrêt dans cette ville que nous ne connaissons pas. Un grand parking camping car, juste devant l'entrée des remparts ou nous pourrons stationner le temps de la visite.Nous sommes un peu déçu en entrant en ville, il n'y a pas beaucoup de monde et tout est fermé.Un peu tristounet.

Nous ne sommes plus en Provence mais en Languedoc Roussillon à 35 kms de Nîmes et 30 kms de Montpellier. La ville construite entre 1246 et 1272 soit 26 ans avant le début des fortifications qui, elles, se terminent à la fin du XIIIè et début du XIVè siècle. Ses remparts se déroulent sur 1634 m.

LouisIX (saint Louis) s'installe à Aigues mortes vers le début juillet 1244 avec les troupes croisés. De cette ville saint Louis partit 2 fois pour les croisades: la 7è en 1248 et la 8è en 1270 ou il mourut de la peste devant Tunis.

 

La tour de Constance construite en 1224, terminée en 1254 au retour de la 7è croisade, pour protéger le port et la ville.La hauteur à la terrasse est de 22m,la hauteur à la lanterne de 33m, l'épaisseur des murs de 6m et le diamètre de la tour de 22m. Au rez de chaussée, la salle des gardes, au 1er étage la salle des chevaliers qui servit aussi de prison.

L'église ND des sablons est le monument le plus ancien de la ville puisqu'elle vit le départ de saint Louis pour les croisades. De style gothique, elle subit de nombreuses transformations durant des siècles. Fermée de 1738 à1744 de nombreuses restaurations sont entreprises.Pendant la révolution elle servit de temple,de caserne et d'entrepôts à grains et à sel.Ce n'est qu'en 1804 que ND des sablons redevient une église.

2 janvier le retour

La visite terminée nous reprenons notre route en direction de Nîmes que nous traversons sans problèmes, puis Remoulins, Bagnols sur Cèze, comme à l'aller, et arrêt à saint Péray sur la N86 ou nous ferons la pause déjeuner en attendant que le concessionaire de camping cars et réparateur agréé (Truma) ouvre ses portes pour éventuellement résoudre notre problème de chauffage. A 14 heures je suis reçu par une charmante dame qui m'assure qu'on va me prendre en charge de suite.Etonnant non? ce n'est pas souvent que l'on reçoit un accueil aussi chaleureux.On nous offre même le café. Une heure plus tard le travail est terminé, ce n'était pas grave, seulement les cosses de branchement du truma qui ne faisaient plus très bien contact. A 16 heures nous sommes en route et vers 22 heures à la maison enchantés de nos courtes vacances, mais déjà près à recommencer.

Notre camping :http://www.camping-labrise.fr

réparateur Truma: http://www.morin-loisirauto.com

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/11/2013