Nivernais-Berry 2013

      Chaque année juillet et aout sont des mois ou nous n'entreprenons pas de grandes sorties,surtout en direction du sud ou les campings et parkings pour camping cars sont surchargés et bruyants , et il faut bien laisser la place à ceux qui ne disposent qu'une quinzaine de jours pour voyager. Etant en retraite depuis pas mal de temps nous avons suffisamment d'occasions et de temps pour prendre la route. Donc nous privilégions les petites balades dans notre région, ce qui nous permet de découvrir des endroits qui méritent d'être visités et que nous ne connaissons pas. Comme on dit, il n'y a pas besoin d'aller loin pour passer d'agréables moments.    

 

           

 

Clic sur les photos pour agrandir

                                      

Decize

 Première étape à 85kms de notre domicile, Decize. Ville de 5800 habitants dans le sud Nivernais à 198 M d'altitude, de par sa situation stratégique a attiré très tôt les hommes. Des silex datant du néolithique ont été découverts dans la ville haute. De l'époque Gallo-Romaine restent quelques vestiges. Le moyen âge a laissé de nombreux ouvrages et édifices dont le château et les remparts. Du château des comtes de Nevers il ne reste que des ruines dominées aujourd'hui par une statue de la vierge. A voir également la tour de l'horloge, l'église saint Aré et la porte du marquis d'Ancre qui reste la seule des 5 portes ou l'on pénétrait autrefois à Decize.

    A partir de 1770 d'importants travaux d'embellissement de la ville furent entrepris dont la promenade des halles bordée de platanes sur une longueur de 900 m, qui fut la réalisation la plus réussie. A la révolution la ville fut rebaptisée Decize le rocher puis Rocher la montagne. En 1836, la construction d'un barrage sur la Loire permit la jonction entre le canal du Nivernais et le canal latéral à la Loire. 

  La ville est donc un site touristique fluvial important. Le canal du Nivernais long de 178 kms s'étend  du nord d'Auxerre dans l'Yonne au sud de saint Léger des vignes dans le département de la Nièvre. Il relie le bassin de la Loire à celui de la Seine. La navigation de plaisance sur ce canal est la deuxième après le canal du Midi. Le canal traverse les villes de Tannay, Mailly la ville, Decize, Cercy la tour, Corbigny, Chatillon en Bazois et Auxerre.

   Au bassin de la jonction il est possible de louer des bateaux sans permis pour naviguer sur les canaux. Pour les amateurs de vélo ou VTT  les berges des canaux sont aménagées plus particulièrement sur le canal du Nivernais. Il existe toujours un parking camping cars sur les bords de la vieille Loire ( gratuit mais services payants) qui est sur le point d'être supprimé au profit du camping (allée Marcel Merle) à proximité de la promenade des halles. Decize se trouve également à 30kms de Nevers et Moulins.

le canal du Nivernais

Canal latéral à la Loire

  Le canal latéral à la Loire long de 196 kms débute au coeur de Digoin en Saône et Loire par un pont canal. Il relie le canal du centre ( qui rejoint la Saône à Chalon sur Saône) au canal de Briare à la ville du même nom. Il accueille au passage le canal de Roanne à Digoin et le canal du Nivernais à Decize, et permet la liaison entre Rhône et Seine. 

Cuffy le Guétin

A 20kms de Nevers Cuffy le Guétin vaut le détour pour son pont canal qui permet au canal latéral à la Loire de passer au dessus de l'allier. Il fait partie des plus grands ponts canaux de France avec 343m de long et 470m si l'on inclut sa double écluse. A quelques kilomètres de là, le bec d'Allier situé sur la commune de Marzy offre un panorama exceptionnel avec sa rencontre entre la Loire et L'Allier après s'être gonflé de son affluent la Nièvre juste avant le pont de Loire à Nevers. C'est seulement après Nevers que la Loire reçoit les eaux de l'Allier.

Près du pont canal de Cuffy le Guétin, un parking camping car agréable et calme  offre aux cyclistes amateurs de rejoindre Nevers(20kms) en longeant le canal où de rallier Apremont sur Allier le long de l'Allier(7kms), village classé parmi les plus beaux villages de France.

Apremont sur Allier

Village de 73 habitants dans le département du Cher au confluent de l'Allier et de la Loire à 57 kms de Bourges et 16 kms de Nevers et aux confins du Berry et de la Bourgogne. Classé parmi les plus beaux villages de France, à l'origine Apremont était un village de carriers. Les nombreuses carrières fournissaient en abondance la pierre de taille qui ont servi à la construction de plusieurs édifices religieux dont la cathédrale d'Orléans et l'abbaye saint Benoît sur Loire.  Au bord de l'Allier se dresse le château et à ses pieds s'étend les pittoresques maisons médiévales. De la forteresse prison des ducs de Bourgogne il ne reste pas grand chose puisqu'elle fut démantelée par Charles VII. Cinq tours contre les quinze tours d'antan subsistent encore et une belle façade gothique refaite entre les deux guerres mondiales.

Apremont sur Allier

En 1894 Antoinette de saint Sauveur la grand mère de l'actuel propriétaire épouse Eugène Schneider maitre de forges au Creusot, le troisième de la dynastie industrielle. Il s'enthousiasme pour le site qu'il ne cessera de transformer et d'améliorer jusqu'à sa mort en 1942. En 1930 s'inspirant du passé médiéval du village  il fait appel au décorateur Antoine de Galéa et va entreprendre un minutieux travail de mise en valeur du village. Tout ce qui n'est pas en harmonie avec le site est rasé et à la place des groupes de maisons sont reconstruites  dans le style médiéval berrichon. Son petit fils Gilles de Brissac lui succède et crée en 1970 le parc floral qui devint un des plus beaux parcs de l'après guerre. Il décèdera en 2002.

Le parc floral

La mise en valeur de ce site n'aurait pas été complète sans la création d'un jardin  destiné à un public d'amoureux de la nature. Une vallée a été barrée afin de constituer une série d'étangs, des prés ont été changés en pelouses et massifs d'arbustes. Une cascade construite avec 650 tonnes de rochers, et ensuite les plantations ont commencé. Des conifères : séquoias, cèdres pleureurs, cyprès thuyas et.c, puis des tulipiers hêtres, bouleaux pleureurs, cerisiers et pommiers et encore bien d'autres qu'il serait trop long d'énumérer. Les pelouses jouent un rôle dans la conception de ce parc. Comme en Angleterre on peut marcher sur les pelouses sans les abimer. Dans le parc également trois constructions en vogue au XVIIIè siècle : le pavillon Turc orné de peintures représentant les ages de la vie, le pont pagode Chinois, et le belvédère décoré de huit panneaux en faïence de Nevers. A cela s'ajoute les écuries du château renfermant une collection de calèches du XIXè siècle ayant appartenu à la famille des propriétaires. 

 Journée agréable et bien occupée il est temps d'aller plus loin. Deux parkings pour camping cars sont à notre disposition, mais comme à Cuffy le Guétin ils ne permettent pas un séjour prolongé faute de services. Pour une nuit cela convient très bien surtout que vous êtes assurés de passer une nuit tranquille.

            

le Parc floral

Bessais le Fromental

A 32 kms d'Apremont sur Allier,  Bessais le fromental dans le Cher, village de 317 habitants à quelques dizaines de kilomètres de saint Amand Montrond et à 50 kms de Bourges, n'aurait peu d'intérêt s'il n'y avait pas la base de loisirs de la Goule, justement là ou nous  rendons. D'emblée nous sommes séduits par le site. Il fait très beau, même un peu chaud, il y a du monde, mais sans que se soit trop chargé, et une belle aire gratuite sans limitation de temps pour camping cars. De nombreuses activités sur cette base vous sont proposées. La baignade bien sûr, le tobbogan acquatique, la location de canoë kayak, planche à voile et VTT. Une école de voile, un tennis, un mini- golf, des jeux pour enfants, la possibilité de pêcher et aussi des sentiers de randonnée. Au bord du plan d'eau, un superbe camping bien ombragé,ainsi qu'un restaurant. Nous resterons 3 jours sur cette base de loisirs et nous en profiterons pour visiter les alentours en vélo.

Bannegon

De la base de loisirs quinze kilomètres nous séparent du village de Bannegon ce n'est donc pas un problème pour nous y rendre en vélo. le but de notre sortie est la visite du château. Classé monument historique depuis 1936 il est composé d'un imposant donjon à pont levis et d'une enceinte fortifiée bordant la rivière l'Auron. La grosse tour date de la fin XIIIè et début XIVè siècle. Détruit partiellement au XVIè siècle, restauré au XIXè il a conservé un aspect moyenâgeux. Malheureusement nous ne pourrons visiter les intérieurs,nous sommes en dehors des horaires d'ouverture. La visite sera pour une prochaine fois car nous comptons bien revenir. Sur le chemin du retour nous ferons une petite halte à Fontblisse sur le bord du canal de Berry.

Le canal de Berry, d'abord canal du Cher, puis canal du duc de Berry prend son nom actuel en 1830. Réalisé entre 1808 et 1840, il a été utilisé jusqu'en 1945, puis déclassé en 1955. Actuellement en cours de réhabilitation seulement sur une partie de son parcours. Ce canal a la particularité d'être 3 canaux en un seul. Il est constitué de trois branches qui se rejoignent à Fontblisse, ce qui justifie notre arrêt à cet endroit. 

 Le lendemain nous ferons le retour un peu précipité à la maison, de violents orages sont annoncés dans la région. Le soir même devant notre poste de télévision nous apprendrons que d'importants dégats ont été provoqués par une mini tornade à seulement quelques kilomètres d'ou nous étions.

9 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Commentaires (1)

1. daniel 11/08/2016

Je confirme tout le bien de ces endroits supers agréables entre Loire et Allier, là ou la nature reprend ses droits sur un terroirs ou les gourmets se délecterons de saveurs que l'on croyait disparues.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/08/2016